• consubstantialité

    CONSUBSTANTIALITÉ, subst. fém.
    THÉOL. [En parlant des pers. de la Trinité] Unité et identité de substance :
    On sent bien que je n'ai pas prétendu rejeter la « consubstantialité » des trois personnes; que tout ce que j'ai voulu dire, c'est que je n'emploierois pas cette expression dans mes preuves, comme étant trop particulière à la théologie...
    Chateaubriand, Génie du Christianisme, t. 1, 1803, p. X.
    Prononc. et Orth. : [kɔ̃sypstɑ̃sjalite]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xiiie s. théol. (Chron. de S. Den., ms. Ste-Gen., fo 128b ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. chrét. consubstantialitas « consubstantialité (du Fils avec le Père) ». Fréq. abs. littér. : 4.
    DÉR.
    1.
    Consubstantialisme, subst. masc. Doctrine relative à la consubstantialité. Il bavarda sur Eusèbe et Arius (...) sur le poseyisme et le consubstantialisme (Baudelaire, Nouv. Histoires extraordinaires, trad. d'E. Poe, 1857, p. 269). Attesté ds Lar. 20e, Lar. encyclop. et Quillet 1965. 1re attest. 1857 (Baudelaire, loc. cit.); du rad. de consubstantialité, suff. -isme*.
    2.
    Consubstantialiste, subst. masc. et adj.
    a) Subst. masc. et adj. Partisan de la doctrine de la consubstantialité. Les formules les plus exagérées des consubstantialistes du IVe siècle peuvent déjà être pressenties (Renan, Hist. des orig. du Christianisme, Saint-Paul, 1869, p. 275). Attesté ds Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e et Quillet 1965.
    b) Adj. Qui se rapporte au dogme de la consubstantialité. Athanase, le grand docteur de la foi consubstantialiste (Am. Thierry ds Guérin 1892). Seule transcr. ds Littré : kon-sub-stan-si-a-li-st'. 1re attest. 1869 (Renan, loc. cit.); du rad. de consubstantialité, suff. -iste*.
    « ma correction visuelle »